Logo abeille alternative
Doc apitherapy

Ce dossier présente la médecine par les abeilles, avec un document réalisé par Paul PERRAUDIN, reprenant des informations exposées lors de la conférence sur l’apithérapie qui s’est déroulée à Martigny en Suisse, le 05 octobre 2003 :

Ce document présente les produits de la ruche et certaines utilisations qui en sont faites.

 

ATTENTION

Je mets en garde les personnes sensibles, car certaines photographies peuvent choquer!
 

Ces abeilles qui nous guérissent

La médecine des abeilles

L'api thérapie est un concept global de santé, parce que ses composants sont issus de la nature.
En chimie et en pharmacie de synthèse, les matières actives sont des molécules définies et invariables, ce qui engendre les résistances des bactéries, pour ne citer qu'elles, douées d'une phénoménale capacité d'adaptation.

Une des grandes forces de la médecine naturelle est que malgré les variations temporelles des produits, leur action reste la même.
Face à eux, bactéries et virus sont quasiment incapables de s'adapter.
Cette médecine est donc plus efficace, à la fois dans l'instant, et dans le temps !
 

Les produits de la ruche

LE MIEL

Produit phare de la ruche, le miel est utilisé depuis toujours pour ses vertus nutritives, curatives et spirituelles. Mélange d'origine végétale et animale, c'est une substance à fort pouvoir énergétique.
Les glucides représentent 75 à 80% du poids du miel. Ils se décomposent comme suit :

-Lévulose (fructose):35 %
-Glucose:32 %
-Maltose:4 %
-Saccharose:2 %
 

C'est l'abeille qui par sa salive et en particulier grâce à une enzyme, l'invertase va transformer le saccharose en sucre dit " inverti ". Cette enzyme est très sensible à la chaleur et disparaît à partir de 45°. Il ne faut donc jamais chauffer le miel.

Le miel contient presque toutes les vitamines, sauf la vitamine A. Il renferme des oligo-éléments et des sels minéraux pour 1,5 à 2 %, dont l'action se combine avec celle des vitamines (calcium, magnésium, phosphore, etc.)
Le miel contient des acides organiques tels que l'acide gluconique, l'acide citrique, l'acide acétique et l'acide phosphorique.

Il renferme de nombreux enzymes, dont les principales sont l'amylase alpha et bêta, la gluco-invertase et la gluco-oxydase.

Il y a également des essences végétales. Leur importance est primordiale tant sur le plan gustatif que sur le plan thérapeutique.
L'eau représente entre 17 et 20 % du poids total. On sait que l'eau issue de la sève est ionisée et qu'elle est douée d'une grande facilité d'absorption et de circulation dans le corps (sève de bouleau, par exemple).
 

Les miels ont une action thérapeutique variable, selon leur origine florale, sur tous les systèmes du corps humain : croissance, système immunitaire, système respiratoire, système digestif. Ils agissent aussi sur la peau comme cicatrisants des plaies normales, sur infectées ou des brûlures.

Le miel naturel montre une activité cicatrisante**** importante, laquelle à été étudiée notamment au CHU de Limoges France, ainsi qu'à Cremona Italie et à Cuba.

Outre son activité antibactérienne décrite ci-dessus, elle jouit d'une propriété nettoyante et désinfectante. En outre son action énergétique profite aux cellules jeunes, en favorisant notamment la multiplication cellulaire. Des études comparatives ont montré des résultats très intéressants dans la cicatrisation de brûlures ou de plaies nécrosées.
 

En plus de leurs propriétés thérapeutiques intrinsèques, les miels présentent également un intérêt comme vecteur**** d'autres agents thérapeutiques. Cela signifie que, grâce à leur pression osmotique favorable, ils constituent de bons véhicules permettant d'améliorer le degré d'assimilation par l'organisme d'autres produits à action thérapeutique.

Ceci est particulièrement connu en Apithérapie pour deux classes d'éléments à véhiculer : la propolis d'une part, les huiles essentielles végétales d'autre part. Le miel favorise l'ouverture de l'organisme à la pénétration de matières actives concentrées ( propolis, huiles essentielles). De plus ils offrent des effets bénéfiques par leurs propriétés thérapeutiques intrinsèques.

Voici un exemple de guérison, grâce au miel, :

MRSA : Methyciline Resistant Staphyloc. Aureus
VRSA : Vaucomycine Resistant Staphyloc. Aureus
 

LE POLLEN

Le pollen est le spermatozoïde des fleurs. Leur partie mâle. Ce sont des grains microscopiques que l'abeille va récolter en se baignant et se frottant dans les fleurs.
Une fois ramenées dans la ruche, ces pelotes sont stockées quelques jours. Par fermentation, elles vont évolués vers un aliment appelé pain d'abeilles.
Le pollen est extrêmement riche en acides aminés.
 

Le pollen est composé :
D'eau:                       entre 11 et 18 % pour le pollen frais
                       entre 4 et 5 % pour le pollen sec
D'acides aminés:il y en a 20 sur les 22 présents dans notre organisme, et on y retrouve les 8 acides aminés essentielles : la cytine, l'isoleucine, etc.
 

D'autres substances azotées telles que les peptones, les globulines, l'A.D.N. et l'A.R.N.
De substances hydrocarbonées : glucose, fructose, saccharose, etc.
De lipides : acides gras à prédominance insaturés, lécithine, (bon) cholestérol, des précurseurs de prostaglandines.
D'enzymes : phosphatase, catalase, invertase, amylase, etc. Elles sont indispensables à un grand nombre de processus métaboliques.

De minéraux et d'oligo-éléments, dont il est l'un des aliments les plus riches de la nature ; ses nombreux constituants, ainsi que leur dosage, lui confèrent une action thérapeutique qui va bien au-delà du simple aliment.
De vitamines : provitamine A, vitamines du groupe B et vitamines C, D et E ; il contient jusqu'à 20 fois plus de carotène que la carotte.
D'hormones de croissance.
De ferments naturels à action probiotique, reconstituant de la flore intestinale.
De substances antibactériennes particulièrement efficaces dans les troubles gastro-intestinaux et les colibacilloses.
De nombreux pigments.

L'action thérapeutique du pollen s'adresse à tous les systèmes, mais il est plus particulièrement indiqué dans les pathologies des systèmes digestif et urinaire, ainsi que pour la prévention des troubles cardio-vasculaires.
L'idéal est de prendre du pollen frais. La posologie usuelle est la suivante :
une cuillère à café deux fois par jour, avant les repas.

LA GELEE ROYALE

La gelée royale est une sécrétion des glandes pharyngiennes des jeunes abeilles, dites nourricières.
C'est une substance qui nécessite une technicité spécifique pour sa récolte, et dont les quantités produites restent minimes, ce qui explique son prix très élevé.
 

La gelée royale est composée :

d'eau :entre 64 et 66 %
de glucides: entre 12 et 16 % fructose et glucose à part égale
de lipides:entre 4 et 6 %
de protides:entre 12 et 15 %
les huit acides aminés sont toujours présents
de vitamines : en particulier toutes les vitamines du groupe B, sauf la vitamine B12. La gelée royale est la substance naturelle la plus riche en vitamine B5, c'est-à-dire acide pantothénique, c'est la vitamine anti-stress par excellence ; elle a une action défatigante et favorise la longévité
de sels minéraux et oligo-éléments
de substances diverses, pour 3%, toutes ne sont pas encore répertoriées, notamment l'acétylcholine et des principes antibactériennes.

On a souvent fait de la gelée royale un remède miracle capable de guérir toutes les maladies. Enthousiasme un peu exagéré, sans doute. Mais il est certain que ses propriétés en font un produit hautement recommandé dans un grand nombre d'affections, ou tout simplement en cures préventives ou de remise en forme.
La gelée royale exerce une action capitale sur le métabolisme intracellulaire, les systèmes cardio-vasculaire, digestif, immunitaire, endocrinien, nerveux et psychique. Plus généralement, on peut dire qu'elle a des effets stimulants, fortifiants, euphorisants, et qu'elle permet de lutter efficacement contre les problèmes dus au vieillissement, que ce soit au niveau des organes, de l'épiderme, et même de l'intellect, grâce à sa faculté d'augmenter sensiblement l'apport d'oxygène au cerveau.
 

LA PROPOLIS

Butineuse de propolis sur un bourgeon de peuplier

La propolis, c'est cette fine pellicule résineuse dont le végétal enrobe le bourgeon pour le protéger de toute agression.
Car cette substance résineuse est aussi et surtout un puissant médicament aux vertus antibactériennes, antivirales et antifongiques universellement reconnues.

La propolis est composée :
-de cire:30 %
-de résines et baumes:50 %
-d'essences (huiles essentielles):6 à 10 %
-de pollen:5 %
- de matières diverses, organiques et minérales : 5 %
 

La multitude des constituants actifs de la propolis est impressionnante. Chacun d'eux possède une grande valeur thérapeutique intrinsèque, et l'on pourrait, dans le cadre d'une approche biochimique, déterminer avec précision les raisons de l'action médicinale de ce produit, moins connu du public que la gelée royale mais tout aussi " miraculeux ".
Il est intéressant de constater que, quels que soient le pays et la race d'abeille, l'action de la propolis est toujours la même, alors que ses constituants sont différents. Les insectes collectent dans leur voisinage immédiat les substances disponibles pour fabriquer leur " médicament " sans se soucier de la formule. Seul compte le résultat.
 

Butineuses de propolis dans la ruche

Aux propriétés déjà citées, on peut ajouter que la propolis est douée d'une action antioxydante, antitumorale, cicatrisante, et qu'elle stimule le système immunitaire, au point qu'elle peut être utilisée dans un grand nombre d'affections des sphères digestives, respiratoire, génito-urinaire, dermatologique et neuropsychique, selon des protocoles et des posologies adaptées à chaque pathologie, bien entendu.

Le propomiel doit être préparé selon les proportions suivantes :
- 10 grammes de teinture-mère de propolis, elle-même dosée à 25% de concentration pour 100 grammes de miel, lorsqu'il s'agit d'administration par voie buccale. La posologie est identique à celle des aromiels
En usage externe, la ration tombe à 2 grammes de teinture-mère pour 100 grammes de miel.

 

LE VENIN

Le venin est secrété à partir des glandes acides et basiques. C'est un liquide incolore, à l'odeur forte et caractéristique. Le venin de l'abeille évolue tout au long de sa vie et varie en fonction des saisons et de son alimentation.
Le venin se compose :
d'eau: environ 85%
de composants volatils:      2 à 3 % ; les essences contenues dans le venin sont nombreuses et très importantes sur le plan curatif. C'est l'une des raisons pour lesquelles il est préférable d'utiliser les piqûres d'abeilles vivantes, plutôt que le venin reconstitué, qui a pratiquement perdu toutes ses huiles essentielles.
Dans les 12% restants, on trouve :
des enzymes:       pour 13 à 15 %
en particulier la phospholipase A2, mais aussi des estérases et de l'hyaluronidase.
des protéines et des peptides:   pour 55 à 60 %

La mellitine, l'apamine, l'histamine et la dopamine, etc.
des composants non aminés:     pour 25 à 30 %
des phospholopines, des sucres simples, glucose et fructose, l'acide vanilmandélique et les oligosaccharides. Le venin permet d'obtenir des solutions thérapeutiques de haute facture.
Le venin exerce son action principalement sur les rhumatismes, les maladies auto-immunes, certaines escarres et les cancers de la peau.
 

Excepté dans le cas d'une allergie caractérisée, la phobie de l'abeille tueuse ne repose sur aucun fondement. Il faut plus de mille piqûres pour tuer un adulte. Lorsque nous pratiquons de 20 à 40 injections par séance, nous sommes donc très loin de la dose létale, et bien en deçà de la zone dangereuse.

Paracelse, médecin et alchimiste suisse du 16° siècle, l'a dit clairement :
"  toute substance est à la fois venin et médicament ; tout dépend de la dose administrée. "

Jacky FORTUNADO
Sillandes
81170 CORDES-SUR-CIEL
France
 

Dès le début de ma maladie (1983), la sclérose en plaque, je faisais 3 à 4 poussées par an.
Ci -dessous un tableau récapitulatif du nombre de piqûres par année.

Voici un dessin qui vous permettra de comprendre aisément l'emplacement des piqûres.

le dard de l'abeille, présent seulement chez les femelles, ouvrières et reines, provoque des piqûres douloureuses. Le venin peut entraîner des réactions allergiques graves.

LA CIRE


La cire est sécrétée par les glandes cirières des ouvrières, du onzième jour de leur vie jusqu'à leur sortie de la ruche une semaine plus tard.
 

un cadre de cire étirée en alvéoles contenant des réserves de miel

La composition de la cire est très complexe. Chacun des constituants principaux est une combinaison d'autres éléments plus simples. On trouve :
-des esters d'acides gras et d'alcools:70%
-des acides libres:14%
-des hydrocarbures:12%
-des alcools libres:1,2%
-des lactones:0,5%
-de l'eau et d'autres substances:2%

Au fil de l'histoire, la cire a trouvé sa principale utilisation comme excipient dans de nombreuses préparations, notamment les suppositoires et les ovules. Mélangée à 6,05% de beurre de cacao, elle atteint son point de fusion à 37°C exactement. Elle sert dans la fabrication d'onguents, de cérats ou de pommades.

pain de cire décoré

bougies en cire

- En usage externe, elle a été utilisée comme cicatrisant, et sous forme de cataplasmes en rhumatologie.
- En usage interne, c'est sous forme de paillettes en gélules qu'elle exerce une action bienfaisante sur certaines diarrhées ou constipation. Elle possède également des vertus anti-inflammatoires.
Aujourd'hui, c'est en cosmétologie qu'elle est le plus répandue.
 

HUILES ESSENTIELLES

L'huile essentielle est obtenue par distillation à la vapeur d'eau d'une plante aromatique. (C'est à cause de sa densité, qui la fait remonter à la surface de l'eau, qu'on l'appelle huile).
Il existe aujourd'hui plus de 250 huiles essentielles communément utilisées. Le miel est le véhicule idéal de leur pénétration et de leur assimilation par l'organisme. Ce mélange, au sein duquel chacun multiplie à l'infini les qualités de l'autre, permet de constituer une pharmacopée inépuisable : les aromiels.
 

la menthe

La préparation d'un aromiel curatif à prendre par voie buccale se fait selon la proportion de 3 à 5 grammes d'huile essentielle pour 100 grammes de miel. Sachant qu'il y a environ 25 gouttes dans un gramme, vous pouvez faire le mélange, en remuant pendant cinq bonnes minutes, selon la ration facile à retenir :

100 gouttes d'huile essentielle pour 100 grammes de miel

Si plusieurs huiles essentielles entrent dans la composition de l'aromiel, divisez 100 gouttes par le nombre d'huiles essentielles.

le pin sylvestre

Pour les applications à usage externe, la proportion doit être ramenée à 25 gouttes d'huile pour 100 grammes de miel.

La posologie usuelle est la suivante :
- Trois cuillères à café par jour pendant dix jours pour les pathologies aiguës
- Une cuillère à soupe deux fois par jour, jusqu'à un mois, pour les pathologies chroniques.
 

eucalyptus

Les prises doivent se faire avant les repas, en déposant l'aromiel sous la langue, où l'on doit la garder plusieurs minutes, jusqu'à dilution complète dans la salive.

Les textes et les photos de ce document ont été tirés de plusieurs livres sur les abeilles,
dont celui de Pr. Roch Domerego,
Vice Président Commission Apithérapie d'Apimondia.

Document réalisé par Paul Perraudin

Voici des sites qui sont très intéressants :

http://www.apitherapy.com/ en anglais

http://www.naturosante.com/rubriques/dossiers/pollen/

[Accueil] [Introduction] [Synthèse] [Traitement] [Allergique ou pas] [Thérapeutes] [Réseau abeilles] [Apimondia] [Témoignages] [Photos] [Contributions] [Cours] [Alimentation] [Doc infirmier] [Sites d'api] [Doc apitherapy] [Devenir api] [Liens] [Liste discussion] [Partenariat] [Plan du site] [Contact]